ESPACE CLIENT :  
Contact Recrutement et carrières     Langue : Fr  | En
Suivez-nous   facebook  twitter   linkedin

Actualités

Imprimer

A fin juin 2019, aggravation de 1,4 MMDH à -21,8 MMDH du déficit budgétaire

15/07/2019 | Macroéconomie

A fin juin 2019, les finances publiques affichent une aggravation de 1,4 MMDH à -21,8 MMDH du déficit budgétaire (contre -20,4 MMDH, une année plus tôt). Cette évolution tient compte de : • La baisse de 25,4 MMDH du solde ordinaire à 2,6 MMDH. Ce solde serait en baisse limitée de 1,4 MMDH, en retraitant du versement en 2018 de 24 MMDH du compte d’affectation spéciale intitulé « compte spécial des dons des pays du Conseil de Coopération du Golfe » au profit du budget général ; • L’amélioration de 24,7 MMDH à 7,91 MMDH du solde dégagé par les CST et les SEGMA. Ce solde serait en amélioration de 0,7 MMDH en retraitant du versement ci-avant ; • La hausse de 0,7 MMDH du niveau d’investissement à 32,3 MMDH. La dégradation du solde ordinaire s’expliquerait par une baisse de 13,4 MMDH des recettes ordinaires à 124,6 MMDH, contre une hausse de 12,0 MMDH des dépenses ordinaires à 122,0 MMDH. En retraitant les recettes ordinaires, celles-ci seraient en hausse de 9,3%, profitant de : • La hausse de 4,5% des recettes fiscales à 110,8 MMDH, en raison de : o La hausse de 5,0% des impôts directs à 51,4 MMDH, grâce à la hausse de 5,5% de l’IR à 22,8 MMDH et l’instauration de la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices (2,0 MMDH) ; o La hausse de 5,7% des impôts indirects à 45,9 MMDH, tirée par la hausse de 4,7% de la TVA à 32,3 MMDH et de 8,2% de la TIC à 13,5 MMDH. • La hausse soutenue de 71,8% des recettes non fiscales (retraitées) à 13,8 MMDH, tirée par la hausse des recettes en atténuation des dépenses de la dette (+1,2 MDH à 1,5 MMDH) et les recettes de monopoles et participation (+1,3 MMDH à 4,5 MMDH). Les dépenses ordinaires tiennent compte de : • Une hausse de 3,7% des biens et services à 90,3 MMDH ; • Une hausse de 9,8% des intérêts de la dette à 17,3 MMDH ; • Une hausse de 121,1% de la charge de compensation à 9,9 MMDH. Dans ces conditions, le taux de couverture des dépenses ordinaires par les recettes ordinaires ressort à 102,1% contre 125,4%, une année plus tôt. Pour sa part, la hausse de 2,3% de l’investissement à 32,3 MMDH, s’expliquerait par la hausse des charges communes (+1,5 MMDH à 14,2 MMDH). A fin juin 2019, le taux de réalisation du budget d’investissement, par rapport au budget prévu dans la Loi de Finances 2019 a atteint 44%. Compte tenu d’un besoin de financement de 28,1 MMDH, le Trésor s’est financé : • Sur le marché intérieur à hauteur de 79% pour un montant de 22,3 MMDH, soit une baisse de 8,4 MMDH, par rapport à une année auparavant ; • Sur le marché extérieur, à hauteur de 21% pour un montant de 5,8 MMDH, soit une hausse de 9,5 MMDH, par rapport à juin 2018. Le financement intérieur du Trésor, tient compte de : o La baisse de 26,8% des levées nettes du Trésor sur le marché obligataire à 12 MMDH ; o La quasi-stabilité des dépôts du Trésor à 73,2 MMDH ; o La reconstitution des disponibilités du Trésor auprès de BAM pour 1,5 MMDH. Ainsi, l’encours de la dette intérieure du Trésor ressort à 562,2 MMDH à fin juin 2019, en hausse de 2,4%, par rapport à son niveau à fin décembre 2018.

Autres

S&P préserve la note souveraine du Maroc à "BBB-"

19/06/2014

L’agence de notation S&P a préservé la note souveraine du ...

Indice des prix à la consommation du mois de Mai 2014

20/06/2014

L’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de mai ...

Légère accélération de l'inflation en juillet 2015

19/08/2015

En glissement mensuel, l’indice des prix à la consommation a ...

Réserves Internationales Nettes à fin août 2015

09/09/2015

Amélioration de 20,7 % des réserves internationales nettes (RIN) qui ...